Ce mardi, nous avons été invités par des parents militants de la FCPE de l’école Marc Bloch dans le 7ème au goûter qu’ils organisent chaque mois pour sensibiliser les parents d’élèves aux enjeux de la vie scolaire.

LYEC, dans le cadre de sa campagne « rentrée scolaire » avait souhaité les rencontrer pour entendre leurs revendications, leurs problèmes au quotidien. Extrais de l’entretien :

Plusieurs problématiques cruciales ont été évoquées qui sont bien sûr à approfondir mais qui montrent le caractère d’urgence et d’incurie des conditions d’exercice de l’éducation dont la ville est responsable.

 

1.       Le premier évoqué concerne les conditions matérielles du déroulement des activités scolaires elles-mêmes : école la plus importante de Lyon, classes surchargées, immeuble très ancien délabré sans réparations malgré les nombreuses demandes restées sans réponse malgré les nombreuses interpellations ; entretien des locaux dont certains sont insalubres, réfection des cages d’escalier, absence d’isolation thermique et sonore (certaines fenêtres ne comportent aucun double vitrage),

 

2.       L’autre sujet souligné avec insistance concerne la réduction du temps périscolaire pour lequel certaines questions n’ont pas été soumises à discussion. Raccourcissement du temps d’accueil gratuit le matin et une perte de qualité de ce temps.

 

 

3.       « La pause méridienne a été allongée, plage de 2h ¼ pour faciliter la rotation. L’équilibre alimentaire « c’est n’importe quoi ». Beaucoup de sucreries, gâteaux, yaourts sucrés. Le taux d’encadrement des repas est en baisse, pas de tuilage avec les enseignants. Pour les enfants autonomes, ça va mais le taux d’encadrement est sous estimé. Les animateurs de la MJC sont formés mais pas les animateurs mairie. Les locaux sont extrêmement bruyants. Globalement Lyon n’a jamais joué le jeu de réduire les journées.

 

4.       Pour les maternelles 5 ½ journées c’est fatiguant. Le soir c’est décalé d’un temps supplémentaire pour les enseignants. Les accueils du soir sont devenus payants. En fin d’après midi le périscolaire est au quotient familial mais ça peut monter très vite pour les parents qui ont plusieurs enfants. Le temps périscolaire devrait être entièrement gratuit. »

 

 

 

Les militants de Lyon en commun ont aussi rencontré parents d’élèves, représentants FCPE de parents d’élèves ou enseignants d’autres écoles de différents arrondissements : école primaire en préfabriqué de Sergent Blandan dans le 7eme, école Gilbert-Dru également dans le 7eme, école Chapeau rouge dans le 9ème, écoles Victor Hugo et Tables claudiennes dans le 1er, école Montel dans le 9ème, école Charles Péguy dans le 8ème et partout les même constats : manque de considération des rythmes des enfants, surcharge de travail des enseignants, cours bétonnées, activités périscolaires payantes et souvent de maigre qualité, manque de considération pour les personnels municipaux, repas en provenance de la cuisine centrale avec des produits industriels malgré quelques produits locaux.