Les Jours : “L’opposante au taquet”

Les Jours : “L’opposante au taquet”

À Lyon, Nathalie Perrin-Gilbert, maire du Ier arrondissement, prépare un assaut par la gauche contre Gérard Collomb.

On a gagné ! On a gagné ! » Le poing levé, elle traverse le couloir menant à son bureau de maire, s’adressant tout sourire à ses collaboratrices. Auprès de nous, elle s’excuse de son retard. « J’étais au tribunal pour défendre un mineur non-accompagné guinéen de 15 ans. Le juge des enfants a sommé la métropole de le mettre à l’abri », explique-t-elle, fière. Dans son bureau de la place Sathonay, le décor soigné tranche avec des piles de dossiers qui s’entassent sur le canapé ou à même le sol. La période semble particulièrement chargée.

Depuis quelques semaines, un engouement s’est créé autour de la maire de gauche du Ier arrondissement de Lyon. Une hype Nathalie Perrin-Gilbert, dite « NPG », qui a dépassé le million de vues sur son compte Facebook avec sa prise de parole inspirée, le 5 novembre en conseil municipal, contre le retour de Gérard Collomb dans le fauteuil de maire. Comme nous le racontions ici (lire l’épisode 2, « Gérard IV, retour sur le trône »), Nathalie Perrin-Gilbert y égrenait les « 15 000 raisons de ne pas revenir », comme autant de jours écoulés depuis la première élection du baron au conseil municipal en 1977. Et comparait Gérard Collomb à l’empereur Palpatine, le seigneur noir de Star Wars, quelques jours après l’avoir croqué en …

 

Lire l’article en entier sur https://lesjours.fr/obsessions/gerard-collomb-lyon/ep5-opposante-perrin-gilbert/

 

 

Source: https://www.rue89lyon.fr/2018/11/19/alliance-nathalie-perrin-gilbert-et-la-france-insoumise-se-lancent-pour-les-elections-de-2020/

Lyon Capitale : “Et si c’était elle?”

Lyon Capitale : “Et si c’était elle?”

Il n’y a décidément pas loin du Capitole à la roche tarpéienne. Quand on a assisté au concours d’éloges que fut le dernier conseil municipal de Gérard Collomb avant son départ à Paris, et constaté la froideur de celui qui a couronné son retour, on se dit qu’en dix-huit mois bien de l’eau a coulé sous les ponts de Lyon et d’ailleurs.

 Gérard Collomb a quitté sa ville dans l’émotion non feinte de ses équipes, pour une capitale où la presse s’était toujours montrée bienveillante à l’égard de ce bon client, tonton flingueur des années Jospin-Royal-Hollande. Il est revenu suivi d’une horde de journalistes, plus sévères les uns que les autres, pour constater que ses différentes oppositions avaient eu le temps de potasser des discours des plus cinglants. C’est sans doute sur les réseaux sociaux que le changement de climat est le plus radical. Hier bienveillants à son égard, ils se montrent aujourd’hui d’une cruauté sans pareille, chacun de ses posts y étant désormais suivi d’un flot de commentaires plus acerbes les uns que les autres. À ce petit jeu, l’incroyable succès de la vidéo du discours de Nathalie Perrin-Gilbert sur les “15 000 raisons” pour lesquelles il n’aurait pas dû revenir, vue par 1,3 million d’internautes, est évidemment un événement de ce début de campagne. Et le signe que la guerre des étoiles lyonnaise, avec Luke Kimelfeld, Leia Perrin-Gilbert et Palpatine Collomb, sera suivie bien au-delà des frontières métropolitaines…

 

Au point d’imaginer que la maire du 1er arrondissement puisse être la prochaine maire de Lyon ? À dix-huit mois du scrutin, tout pronostic semble hasardeux, tant la réponse dépendra à la fois du contexte national, des projets des différents candidats, de leurs éventuelles alliances et surtout de l’état des divisions au sein de l’équipe sortante. Cela dépendra aussi de Nathalie Perrin-Gilbert elle-même. Saura-t-elle incarner une alternative et rassembler suffisamment ? Née en politique en même temps que Lyon Capitale, lors de la campagne de 1995, elle a eu le temps de s’y faire largement autant d’ennemis, si ce n’est davantage, que son ancien mentor. Mais elle a raison de croire en ses chances. Sa personnalité est contestée et fait même souvent l’objet de commentaires “hystériques” – parce que c’est une femme ? – mais elle a été suffisamment constante dans son opposition à l’actuel maire de Lyon pour que personne ne soit en situation à gauche de lui contester ce titre d’opposante en chef. Seul David Kimelfeld pourrait incarner une alternative et rassembler plus large, mais il est pour l’instant contraint à une stratégie plus subtile. En s’appuyant sur La France Insoumise, Nathalie Perrin-Gilbert prend le risque assumé de se faire “corneriser” si la campagne s’avère décevante, mais elle devient ainsi l’évidente figure du rassemblement, même si ses relations difficiles avec les écologistes et les socialistes ne lui garantissent pas que la démarche sera parsemée de pétales de rose… Ils pourraient cependant s’y résoudre : sur le papier, une union des différentes forces de gauche et des écologistes semble tout à fait en mesure de décrocher une victoire “à la grenobloise”.

 

Un sondage récent de Lyon Capitale a en effet confirmé la réalité politique apparue au premier tour de la présidentielle : ensemble, ils représentent 40 % de l’électorat lyonnais, à gauche d’un bloc central Collomb/Macron estimé à 30 % des intentions de vote. Les hommes de main de Gérard Collomb font déjà le deuil de quelques arrondissements trop ancrés à gauche, comme le 1er, mais aussi peut-être le 4e et le 7e. Les législatives, poussées par une forte vague Macron, leur ont en revanche donné beaucoup d’espoirs sur les deux bastions de droite, les 2e et 6e arrondissements. Si l’effet Collomb n’est pas au rendez-vous, tout semble ouvert en revanche, y compris des triangulaires serrées dans la plupart des arrondissements. À ce petit jeu-là, même la droite pourrait avoir ses chances si elle surmonte ses divisions. Aventure à suivre…

 

 

Source : Lyon Capitale https://www.lyoncapitale.fr/edito/et-si-cetait-elle/


NPG et La France Insoumise veulent en finir avec la gestion privée de l’eau

Ce 23 mars est la “journée nationale pour le droit à l’eau et la biodiversité” de la France Insoumise. Dans ce cadre, des élus et militants LFI ont détaillé leur démarche ce samedi matin aux Halles de la Martinière (Lyon 1er).

2ème Assemblée citoyenne Lyon en commun

La 2ème Assemblée Citoyenne Lyon en commun aura lieu le 13 avril 2019 au Château Sans Souci situé au 36, rue Lacassagne 69003 à LYON de 14 heures à 18 heures.

L’Anneau des Sciences, même avec une dose de transports en commun, sera une erreur !

Ce lundi lors du conseil de la métropole, la maire du 1er arrondissement a demandé à la métropole de Lyon de ne plus financer d’études sur la réalisation de l’Anneau des Sciences et a affiché son opposition stricte à la réalisation de ce projet.   Le débat sur le...

Un dispositif d’accueil par des familles volontaires, sans suivi ni formation

Située au coeur du 1er arrondissement, la Place Chardonnet fait l'objet, depuis 2016, d'une concertation destinée à nourrir le projet de requalification porté par la Ville et la Métropole de Lyon.  En dépit de l'important travail réalisé par les associations LALCA et...

Première assemblée citoyenne Lyon en commun

De nombreux·ses citoyennes et citoyens se sont réunis pour participer à cette institution en permettant aux lyonnaises et aux lyonnais d’exercer directement leur pouvoir politique.

“Lyon en commun” esquisse son nouveau monde

Au 100 rue de Créqui, dans une salle bien chauffé du 6e arrondissement de Lyon, louée par le Parti de Gauche et le Gram, Nathalie Perrin-Gilbert et Yann Faure lancent leur 1ère assemblée citoyenne.   Première d’une série qui doit en compter autant que Lyon (en commun)...

Le mouvement Lyon en commun lance son programme participatif

Coup d’envoi aujourd’hui à l’Escale (6e) des premiers ateliers citoyens Lyon en commun  Source: le Progès https://www.leprogres.fr/rhone-69-edition-lyon-metropole/2019/02/02/le-mouvement-lyon-en-commun-lance-son-programme-participatif

La course en avant ! Lyon Presqu’ile

Le lancement du mouvement Lyon en commun, pour une ville plus solidaire et plus écologique a eu lieu le vendredi 1er février à la Halle de la Martinière. Ce mouvement se propose de résister à la braderie du patrimoine lyonnais qui porte atteinte à l’intégrité du et...

1ère assemblée citoyenne de Lyon en Commun ce samedi

Après avoir lancé son appel en novembre, Lyon en Commun a déjà plus de 300 signataires. Le collectif politique organise sa première assemblée citoyenne ce samedi à 14h, dans le 6ème arrondissement. Né d'une volonté politique de résister contre la vente de "notre...

Municipales à Lyon : Perrin-Gilbert veut “rassembler sans se diluer”

Encline à attaquer Gérard Collomb, Nathalie Perrin-Gilbert en a fait peu de cas lors de son lancement de campagne. Plus que l’ancien ministre de l’Intérieur, plus clivant à gauche, c’est David Kimelfeld que la maire du 1er arrondissement a visé ce vendredi. “Dans cette campagne, la cohérence entre les différents échelons politiques va être primordiale. On ne peut pas être en Marche au niveau national et social et écolo au niveau local.

Lyon Mag – Métropolitaines 2020 : Nathalie Perrin-Gilbert critique déjà la “tambouille” de David Kimelfeld

En annonçant officiellement être candidat à sa propre sucession à la tête de la Métropole de Lyon, David Kimelfeld n'a pas fait réagir que les proches de Gérard Collomb.    Nathalie Perrin-Gilbert estime que la position actuelle du président de la collectivité...

Lyon Capitale – Nathalie Perrin-Gilbert vante son contre-modèle, Collomb absent

Gérard Collomb a fait l’impasse, comme depuis quatre ans, sur les vœux du 1er arrondissement. Un choix qui lui a permis de s’éviter une charge sévère contre son modèle lyonnais. Sur l’estrade, Nathalie Perrin-Gilbert, la maire de l’arrondissement, s’en est surtout...

Les Jours : “L’opposante au taquet”

À Lyon, Nathalie Perrin-Gilbert, maire du Ier arrondissement, prépare un assaut par la gauche contre Gérard Collomb. On a gagné ! On a gagné ! » Le poing levé, elle traverse le couloir menant à son bureau de maire, s’adressant tout sourire à ses collaboratrices....

Lyon Capitale : “Et si c’était elle?”

Il n’y a décidément pas loin du Capitole à la roche tarpéienne. Quand on a assisté au concours d’éloges que fut le dernier conseil municipal de Gérard Collomb avant son départ à Paris, et constaté la froideur de celui qui a couronné son retour, on se dit qu’en...

“Gérard Collomb a confisqué la ville” – Entretien avec N. Perrin-Gilbert”

Lyon vaut bien une conférence de presse sur les élections européennes. Ce lundi matin, quelques heures avant le premier véritable conseil municipal du revenant Gérard Collomb, la maire du 1er arrondissement a affiché son alliance avec la France insoumise (LFI) en vue...

“Nathalie Perrin-Gilbert, une maire de Lyon à gauche en 2020 ?”

À Lyon, Nathalie Perrin-Gilbert s’affirme comme le nouveau visage de la gauche. Le succès viral (1,2 million de vues sur les réseaux sociaux) de son intervention ciselée lors de la réélection de Gérard Collomb l’a confirmé. Tout comme son alliance avec La France...

“NPG, maire du 1er, part en campagne municipale avec la France Insoumise”

Nathalie Perrin-Gilbert, maire du 1er (Gram), et son adjoint Elliott Aubin (France Insoumise) ont lancé ce lundi leur mouvement de gauche Lyon en commun". « Avec l'espoir de remporter cette ville en 2020. » Nathalie Perrin-Gilbert (Gram) qui part en campagne...

“Alliance faite, Nathalie Perrin-Gilbert et la France insoumise se lancent pour les élections de 2020”

Lyon vaut bien une conférence de presse sur les élections européennes. Ce lundi matin, quelques heures avant le premier véritable conseil municipal du revenant Gérard Collomb, la maire du 1er arrondissement a affiché son alliance avec la France insoumise (LFI) en vue...

Lyon capitale – “À Lyon, la gauche s’unit pour gagner la ville en 2020”

La maire du 1er arrondissement a annoncé ce lundi qu'elle s'allie aux Insoumis pour les municipales de 2020 à Lyon. Voulant capitaliser sur les résultats de Jean-Luc Mélenchon lors de la dernière élection présidentielle, cette formation politique assume désormais de...

Tribune de Lyon – “Lyon en commun : une alliance de gauche pour remporter la ville”

Ils veulent « déconfisquer » Lyon et impulser un nouvel élan politique. Après le retour de Gérard Collomb et l’officialisation des candidatures d’Étienne Blanc et de Pascale Blache aux élections municipales de 2020, des élus de la gauche d’opposition se lancent à leur...

“Gérard Collomb a confisqué la ville” – Entretien avec N. Perrin-Gilbert”

“Gérard Collomb a confisqué la ville” – Entretien avec N. Perrin-Gilbert”

Lyon vaut bien une conférence de presse sur les élections européennes. Ce lundi matin, quelques heures avant le premier véritable conseil municipal du revenant Gérard Collomb, la maire du 1er arrondissement a affiché son alliance avec la France insoumise (LFI) en vue des élections municipales et métropolitaines mais aussi des européennes.

C’était le deal. Pour se dégager la voie pour 2020 et ne pas avoir des listes LFI face à son Gram (comme au premier tour des législatives de 2017), Nathalie Perrin-Gilbert devait rapidement afficher son soutien officiel au mouvement de Jean-Luc Mélenchon.

L’occasion a été donnée ce lundi, avec un bel alignement de planète : d’une part il s’agissait d’occuper le terrain à l’occasion du premier conseil municipal du nouveau maire et d’autre part de prolonger localement le lancement de la campagne des européennes de LFI.

Le résultat est donc double :

  • Le Gram mènera campagne avec le comité d’appui lyonnais LFI pour les élections européennes.
  • Le Gram et LFI lancent un appel baptisé « Lyon en commun » qui sera la base des listes pour 2020 à l’élection municipale lyonnaise mais aussi aux élections métropolitaines.

Quelle union de la gauche pour les municipales à Lyon ?

Afficher une telle proximité a fait grincer des dents à gauche.

Un petit rappel historique s’impose. Il y a cinq ans, à la conférence de presse de lancement de la liste d’union de la gauche anti-Collomb aux élections municipales de 2014, on comptait à la tribune de la conférence de presse, deux autres formations en sus du Gram et du Parti de gauche (aujourd’hui fondu dans LFI). Il s’agissait du Parti communiste et d’Ensemble, deux membres de ce que l’on nommait le Front de gauche.

Ces quatre organisations politiques avaient créé les listes Lyon Citoyenne et Solidaire (LCS) et ont notamment remporté le 1er arrondissement réélisant « NPG » comme maire.

Pris dans la logique de l’union avec LFI, Nathalie Perrin-Gilbert a oublié ses partenaires du quotidien que sont les communistes et Ensemble.
Vu les rapports de force, tout devrait entrer dans l’ordre mais des mécontentements pointent.

Armand Creus, membre de l’équipe d’animation d’Ensemble, s’était mêlé au public de la conf’ de presse de ce lundi. Il affichait ses regrets :

« On aurait préféré avoir été d’emblée invités à la tribune pour montrer qu’il ne s’agit pas d’un tête à tête entre LFI et le Gram. La dynamique de rassemblement n’en aurait été que meilleure. »

Malgré tout, Ensemble a décidé de rejoindre « Lyon en commun ».

Quant aux communistes, après avoir réélu comme secrétaire de section Aline Guitard, ils lancent des « collectifs de réflexion et d’initiative » également pour préparer 2020. Bref, il est encore temps d’attendre du côté du PCF.

Que ce soit vis-à-vis des communistes ou des écologistes d’Europe Ecologie Les Verts (EELV), Nathalie Perrin-Gilbert « garde la porte ouverte ». Mais elle prévient :

« Ce sera sur des valeurs partagées. On ne va pas refaire un cartel de partis politiques. »

Siégeant ensemble au sein du groupe Lyon Citoyenne et solidaire, Gram et PCF finiront par s’entendre.

Ce sera bien plus difficile avec EELV ou le Parti socialiste qui ont été renvoyés par le président du Gram, Alexandre Chevalier, à un statut de « membres de la majorité de Gérard Collomb » malgré les dernières prises de position respectives de ces partis appelant à ne pas voter pour la réélection de Collomb.

« La première opposition à Collomb est une opposition de gauche que Lyon Citoyenne et solidaire incarne. Les autres (sans les nommer : EELV et au PS, ndlr), mènent une politique des miettes. Nous voulons amplifier cette opposition via les mouvements citoyens. On a fait le tour des partenaires à gauche. Le plus évident est la France insoumise »

Socialistes et écologistes apprécieront. C’est la politique électorale qui a parlé : outre le score de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle, les candidats de la France insoumise et la maire du 1er arrondissement étaient présents au second tour des législatives 2017 dans trois circonscriptions sur les quatre lyonnaises.

Cela donne des ailes pour se passer des autres partis politiques.

Conférence de presse lundi 19 novembre 2018 du Gram et de la France insoumise. De gauche à droite : Yannick Chevalier (président du Gram), Eliott Aubin (LFI), Nathalie Perrin-Gilbert (Gram) et Benoît Schneckenburger (candidat LFI aux européennes). ©LB/Rue89Lyon

Conférence de presse lundi 19 novembre 2018 du Gram et de la France insoumise. De gauche à droite : Alexandre Chevalier (président du Gram), Eliott Aubin (LFI), Nathalie Perrin-Gilbert (Gram) et Benoît Schneckenburger (candidat LFI aux européennes). ©LB/Rue89Lyon

Nathalie Perrin-Gilbert : « Sortir d’une ville qui étouffe, repliée sur ses peurs »

Le leader lyonnais de la France insoumise, Eliott Aubin, ne pouvait qu’enchaîner sur du velours :

« On veut faire le pari d’une citoyenneté active et sortir de la tambouille politique (…). On lance l’appel « Lyon en commun » sur cette base-là. Ce n’est pas le Lyon actuel de Gérard Collomb, du greenwashing et de la gentrification. Mais un autre Lyon, plus écologiste, humaniste et solidaire qui se fait déjà au sein des associations. Cet appel leur est dédié ».

Comme souvent, l’idée est donc de lancer un appel à contributions pour construire le programme même si les axes programmatiques sont déjà là et certaines idées qui vont avec.
Derrière un nouveau slogan sous forme de néologisme « déconfisquer Lyon », l’objectif est de « sortir d’une ville qui étouffe, repliée sur ses peurs » (dixit Nathalie Perrin-Gilbert).

Quelques annonces de la conf’ de presse sont déjà bien rodées puisque, comme il a été rappelé, cette liste s’appuie sur l’expérience du 1er arrondissement :

  • « La gratuité des transports en commun » en faisant pression sur le Sytral. D’où l’intérêt d’avoir un maximum d’élus métropolitains.
  • « Une école 100% gratuite » en ne faisant pas payé le périscolaire et en baissant le prix de la cantine.
  • « S’appuyer sur les arrondissements » en donnant aux mairies d’arrondissement un budget plus important.

Le programme va s’élaborer pendant presque un an. En octobre 2019, ce seront les « citoyens » impliqués dans « Lyon en commun » qui choisiront ceux et celles qui porteront ce projet.
Nathalie Perrin-Gilbert l’assure :

« Il n’y a pas d’homme et de femme plus compétentes que les autres pour porter le projet pour la ville. »

Aujourd’hui, on la voit mal passer la main.

 

Source: https://www.rue89lyon.fr/2018/11/19/alliance-nathalie-perrin-gilbert-et-la-france-insoumise-se-lancent-pour-les-elections-de-2020/

NPG et La France Insoumise veulent en finir avec la gestion privée de l’eau

Ce 23 mars est la “journée nationale pour le droit à l’eau et la biodiversité” de la France Insoumise. Dans ce cadre, des élus et militants LFI ont détaillé leur démarche ce samedi matin aux Halles de la Martinière (Lyon 1er).

2ème Assemblée citoyenne Lyon en commun

La 2ème Assemblée Citoyenne Lyon en commun aura lieu le 13 avril 2019 au Château Sans Souci situé au 36, rue Lacassagne 69003 à LYON de 14 heures à 18 heures.

L’Anneau des Sciences, même avec une dose de transports en commun, sera une erreur !

Ce lundi lors du conseil de la métropole, la maire du 1er arrondissement a demandé à la métropole de Lyon de ne plus financer d’études sur la réalisation de l’Anneau des Sciences et a affiché son opposition stricte à la réalisation de ce projet.   Le débat sur le...

Un dispositif d’accueil par des familles volontaires, sans suivi ni formation

Située au coeur du 1er arrondissement, la Place Chardonnet fait l'objet, depuis 2016, d'une concertation destinée à nourrir le projet de requalification porté par la Ville et la Métropole de Lyon.  En dépit de l'important travail réalisé par les associations LALCA et...

Première assemblée citoyenne Lyon en commun

De nombreux·ses citoyennes et citoyens se sont réunis pour participer à cette institution en permettant aux lyonnaises et aux lyonnais d’exercer directement leur pouvoir politique.

“Lyon en commun” esquisse son nouveau monde

Au 100 rue de Créqui, dans une salle bien chauffé du 6e arrondissement de Lyon, louée par le Parti de Gauche et le Gram, Nathalie Perrin-Gilbert et Yann Faure lancent leur 1ère assemblée citoyenne.   Première d’une série qui doit en compter autant que Lyon (en commun)...

Le mouvement Lyon en commun lance son programme participatif

Coup d’envoi aujourd’hui à l’Escale (6e) des premiers ateliers citoyens Lyon en commun  Source: le Progès https://www.leprogres.fr/rhone-69-edition-lyon-metropole/2019/02/02/le-mouvement-lyon-en-commun-lance-son-programme-participatif

La course en avant ! Lyon Presqu’ile

Le lancement du mouvement Lyon en commun, pour une ville plus solidaire et plus écologique a eu lieu le vendredi 1er février à la Halle de la Martinière. Ce mouvement se propose de résister à la braderie du patrimoine lyonnais qui porte atteinte à l’intégrité du et...

1ère assemblée citoyenne de Lyon en Commun ce samedi

Après avoir lancé son appel en novembre, Lyon en Commun a déjà plus de 300 signataires. Le collectif politique organise sa première assemblée citoyenne ce samedi à 14h, dans le 6ème arrondissement. Né d'une volonté politique de résister contre la vente de "notre...

Municipales à Lyon : Perrin-Gilbert veut “rassembler sans se diluer”

Encline à attaquer Gérard Collomb, Nathalie Perrin-Gilbert en a fait peu de cas lors de son lancement de campagne. Plus que l’ancien ministre de l’Intérieur, plus clivant à gauche, c’est David Kimelfeld que la maire du 1er arrondissement a visé ce vendredi. “Dans cette campagne, la cohérence entre les différents échelons politiques va être primordiale. On ne peut pas être en Marche au niveau national et social et écolo au niveau local.

Lyon Mag – Métropolitaines 2020 : Nathalie Perrin-Gilbert critique déjà la “tambouille” de David Kimelfeld

En annonçant officiellement être candidat à sa propre sucession à la tête de la Métropole de Lyon, David Kimelfeld n'a pas fait réagir que les proches de Gérard Collomb.    Nathalie Perrin-Gilbert estime que la position actuelle du président de la collectivité...

Lyon Capitale – Nathalie Perrin-Gilbert vante son contre-modèle, Collomb absent

Gérard Collomb a fait l’impasse, comme depuis quatre ans, sur les vœux du 1er arrondissement. Un choix qui lui a permis de s’éviter une charge sévère contre son modèle lyonnais. Sur l’estrade, Nathalie Perrin-Gilbert, la maire de l’arrondissement, s’en est surtout...

Les Jours : “L’opposante au taquet”

À Lyon, Nathalie Perrin-Gilbert, maire du Ier arrondissement, prépare un assaut par la gauche contre Gérard Collomb. On a gagné ! On a gagné ! » Le poing levé, elle traverse le couloir menant à son bureau de maire, s’adressant tout sourire à ses collaboratrices....

Lyon Capitale : “Et si c’était elle?”

Il n’y a décidément pas loin du Capitole à la roche tarpéienne. Quand on a assisté au concours d’éloges que fut le dernier conseil municipal de Gérard Collomb avant son départ à Paris, et constaté la froideur de celui qui a couronné son retour, on se dit qu’en...

“Gérard Collomb a confisqué la ville” – Entretien avec N. Perrin-Gilbert”

Lyon vaut bien une conférence de presse sur les élections européennes. Ce lundi matin, quelques heures avant le premier véritable conseil municipal du revenant Gérard Collomb, la maire du 1er arrondissement a affiché son alliance avec la France insoumise (LFI) en vue...

“Nathalie Perrin-Gilbert, une maire de Lyon à gauche en 2020 ?”

À Lyon, Nathalie Perrin-Gilbert s’affirme comme le nouveau visage de la gauche. Le succès viral (1,2 million de vues sur les réseaux sociaux) de son intervention ciselée lors de la réélection de Gérard Collomb l’a confirmé. Tout comme son alliance avec La France...

“NPG, maire du 1er, part en campagne municipale avec la France Insoumise”

Nathalie Perrin-Gilbert, maire du 1er (Gram), et son adjoint Elliott Aubin (France Insoumise) ont lancé ce lundi leur mouvement de gauche Lyon en commun". « Avec l'espoir de remporter cette ville en 2020. » Nathalie Perrin-Gilbert (Gram) qui part en campagne...

“Alliance faite, Nathalie Perrin-Gilbert et la France insoumise se lancent pour les élections de 2020”

Lyon vaut bien une conférence de presse sur les élections européennes. Ce lundi matin, quelques heures avant le premier véritable conseil municipal du revenant Gérard Collomb, la maire du 1er arrondissement a affiché son alliance avec la France insoumise (LFI) en vue...

Lyon capitale – “À Lyon, la gauche s’unit pour gagner la ville en 2020”

La maire du 1er arrondissement a annoncé ce lundi qu'elle s'allie aux Insoumis pour les municipales de 2020 à Lyon. Voulant capitaliser sur les résultats de Jean-Luc Mélenchon lors de la dernière élection présidentielle, cette formation politique assume désormais de...

Tribune de Lyon – “Lyon en commun : une alliance de gauche pour remporter la ville”

Ils veulent « déconfisquer » Lyon et impulser un nouvel élan politique. Après le retour de Gérard Collomb et l’officialisation des candidatures d’Étienne Blanc et de Pascale Blache aux élections municipales de 2020, des élus de la gauche d’opposition se lancent à leur...