L’appel

Logo Lyon en commun rouge

Face au Lyon de quelques-uns, l’heure est venue de construire Lyon en commun !

 

L’appel Lyon en commun : «c’est ensemble que nous pouvons construire ce Lyon en commun que nous appelons de nos vœux». Nathalie Perrin-Gilbert

 

Il y a deux Lyon : l’actuel et celui qui vient. Par l’actuel, nous désignons celui de Gérard Collomb et de sa majorité : un Lyon ancien, devenu inégalitaire et excluant. Par celui qui vient, nous entendons celles et ceux qui incarnent aujourd’hui, partout dans la ville, un réveil humaniste.

L’actuel piétine. Résultat d’un pouvoir centralisé, à bout de souffle, et d’un système usé, sa majorité s’est petit à petit éloignée d’une essentielle proximité avec les Lyonnaises et Lyonnais. Figé sur ses choix, l’actuel a renoncé au dialogue et ne mène plus que des simulacres de concertations avec les citoyens et les citoyennes. Il s’est, au fur et à mesure des années, recroquevillé sur lui-même avec des élu.e.s fourvoyé.e.s dans une politique libérale de l’entre soi.

Une métropole qui n’a plus pour objectif que de « briller et rayonner », un patrimoine municipal bradé au plus offrant, un clientélisme électoral installé : l’actuel a dépossédé les citoyens et les citoyennes de leur propre ville.

Afin de financer son projet pluriannuel d’investissement, l’actuel a imposé aux Lyonnaises et Lyonnais son austérité, se traduisant concrètement par une suppression radicale ou une réduction drastique de nombreux services, et une explosion des tarifs pour leurs usagers et usagères. Nos écoles publiques sont devenues des écoles semi-privées. Nos hôpitaux publics ont été transformés en hôtels de luxe et centres commerciaux. Nos associations de quartier en prestataires de services. Et enfin notre centre-ville et ses loyers en une zone d’exclusion des plus modestes. Certes l’actuel a su rénover ses berges et mettre en place des vélos libre-service … mais quel Maire ne l’aurait pas entrepris ?

Hier dispersé ou hésitant, aujourd’hui déterminé et confiant, le Lyon qui vient aspire à un seul objectif commun : bâtir une cité humaniste. D’une longue insoumission vertueuse au Lyon actuel sont nées  progressivement des propositions crédibles et progressistes. Les recenser et les mettre en avant est l’objectif premier de cet appel.

Lyon en Commun est un Lyon qui renoue avec sa tradition solidaire, un Lyon à l’horizon écologiste, un Lyon vivifié par un souffle démocratique !

Fondé sur ce triptyque – démocratie, écologie, social – l’appel que nous présentons repose d’abord sur des expériences, des rencontres et des découvertes de nombreuses initiatives citoyennes que nous avons vues fleurir sur tout notre territoire. Cette force citoyenne est la sève du Lyon qui vient et nous sommes convaincu.e.s qu’elle saura s’inspirer de ses propres réussites pour se créer des lendemains heureux et un avenir en commun.

Les prochaines élections municipales représentent pour nous toutes et tous une occasion de ré-enchanter notre ville. Saisissons-là !

Signataires :

Nathalie Perrin-Gilbert (Gram Métropole), Elliott Aubin (F.I)

Vous pouvez télécharger librement le communiqué et le diffuser à souhait.

L'appel Lyon en commun

Il y a deux Lyon : l’actuel et celui qui vient. Par l’actuel, nous désignons celui de Gérard Collomb et de sa majorité : un Lyon ancien, devenu inégalitaire et excluant. Par celui qui vient, nous entendons celles et ceux qui incarnent aujourd’hui, partout dans la ville, un réveil humaniste.

L’actuel piétine. Résultat d’un pouvoir centralisé, à bout de souffle, et d’un système usé, sa majorité s’est petit à petit éloignée d’une essentielle proximité avec les Lyonnaises et Lyonnais. Figé sur ses choix, l’actuel a renoncé au dialogue et ne mène plus que des simulacres de concertations avec les citoyens et les citoyennes. Il s’est, au fur et à mesure des années, recroquevillé sur lui-même avec des élu.e.s fourvoyé.e.s dans une politique libérale de l’entre soi.

Une métropole qui n’a plus pour objectif que de « briller et rayonner », un patrimoine municipal bradé au plus offrant, un clientélisme électoral installé : l’actuel a dépossédé les citoyens et les citoyennes de leur propre ville.

Afin de financer son projet pluriannuel d’investissement, l’actuel a imposé aux Lyonnaises et Lyonnais son austérité, se traduisant concrètement par une suppression radicale ou une réduction drastique de nombreux services, et une explosion des tarifs pour leurs usagers et usagères. Nos écoles publiques sont devenues des écoles semi-privées. Nos hôpitaux publics ont été transformés en hôtels de luxe et centres commerciaux. Nos associations de quartier en prestataires de services. Et enfin notre centre-ville et ses loyers en une zone d’exclusion des plus modestes. Certes l’actuel a su rénover ses berges et mettre en place des vélos libre-service … mais quel Maire ne l’aurait pas entrepris ?

Hier dispersé ou hésitant, aujourd’hui déterminé et confiant, le Lyon qui vient aspire à un seul objectif commun : bâtir une cité humaniste. D’une longue insoumission vertueuse au Lyon actuel sont nées progressivement des propositions crédibles et progressistes. Les recenser et les mettre en avant est l’objectif premier de cet appel.

Lyon en Commun est un Lyon qui renoue avec sa tradition solidaire, un Lyon à l’horizon écologiste, un Lyon vivifié par un souffle démocratique !

Fondé sur ce triptyque – démocratie, écologie, social – l’appel que nous présentons repose d’abord sur des expériences, des rencontres et des découvertes de nombreuses initiatives citoyennes que nous avons vues fleurir sur tout notre territoire. Cette force citoyenne est la sève du Lyon qui vient et nous sommes convaincu.e.s qu’elle saura s’inspirer de ses propres réussites pour se créer des lendemains heureux et un avenir en commun.

Les prochaines élections municipales représentent pour nous toutes et tous une occasion de ré-enchanter notre ville. Saisissons-là !

Signataires

Nathalie Perrin-Gilbert (GRAM), Elliott Aubin (FI)

**votre signature**

Partager avec vos amis:

   

1ère Assemblée citoyenne

La 1ère Assemblée Citoyenne Lyon en Commun aura lieu le 2 février 2019 à l’escale Lyonnaise.

L'Assemblée citoyenne