1ère assemblée citoyenne de Lyon en Commun ce samedi

1ère assemblée citoyenne de Lyon en Commun ce samedi

Après avoir lancé son appel en novembre, Lyon en Commun a déjà plus de 300 signataires. Le collectif politique organise sa première assemblée citoyenne ce samedi à 14h, dans le 6ème arrondissement.

Né d’une volonté politique de résister contre la vente de “notre patrimoine”, selon Nathalie Perrin-Gilbert, maire du 1er arrondissement de Lyon, Lyon en Commun est un mouvement citoyen lancé par le Gram Métropole et la France Insoumise. Le projet est né pour proposer une alternative aux Lyonnais et Lyonnaises et développer un projet politique sur l’ensemble de la ville, pour les élections municipales de Lyon de 2020. “Nous rentrons dans ce combat avec beaucoup d’ambition”, a déclaré Yann Faure, ancien enseignant en mathématiques et sociologue de la santé, aujourd’hui militant pour Lyon en Commun.

 “L’intelligence collective est plus forte”

Le débat sera collectif, pour intégrer les citoyens et “co-écrire” un programme avec leur aide. Entre ateliers et assemblées, la population pourra laisser libre cours à ses idées. Il faut, selon Yann Faure, “créer une alternative crédible pour nous remettre sur la piste d’un avenir en commun”. Il appelle les citoyens à s’engager : “ne nous ramenez pas l’ancien monde, venez avec nous construire le nouveau.”

Nathalie Perrin-Gilbert rappelle qu’ils veulent “travailler avec tous les Lyonnais et les Lyonnaises”, soit avec tous les arrondissements : “le 1er arrondissement n’est pas le seul terrain de jeu de Lyon en Commun”. D’où la mise en place d’au moins une assemblée citoyenne dans chaque arrondissement, qui devrait avoir lieu chaque mois (en plus des ateliers, qui seront beaucoup plus fréquents).

“L’assemblée citoyenne est ouverte à tous ceux qui s’accordent avec nos valeurs”

Lyon en Commun entend défendre plusieurs valeurs, telles que l’humanisme, l’écologie, le social, et surtout la transparence. Il faut, pour Nathalie Perrin-Gilbert autant que pour Yann Faure créer une cohérence entre les politiques, qu’ils qualifient aujourd’hui d’inexistante.

Ces valeurs ont mené à une réflexion autour de cinq axes : “commune souveraine, règle verte, commune où il fait mieux vivre, commune créative et commune solidaire”.

Pour la “commune souveraine”, l’idée serait de créer un “lieu démocratique”, comme l’explique Yann Faure. Il faut, pour lui, faire des communes “un point de résistance à la politique d’Emmanuel Macron”.

La “règle verte” fait écho à une volonté de “trouver sans attente et sans retard une réponse à l’urgence écologique”, et cela se fera par différentes mesures, d’abord pour “mieux respirer” dans la ville. Pour cela, Lyon en Commun envisage la gratuité des transports en commun et veut les rendre plus fréquents, voire en rajouter. Il y a également une volonté de faire disparaitre tout plastique non recyclable.

 La “commune où il fait mieux vivre” représente la volonté de créer une commune avec un accès au logement et à l’éducation favorisés. Et enfin, la “commune créative” cherche à stimuler l’emploi et valoriser l’activité sportive, tandis que la “commune solidaire” veut amener de la fraternité.

Les militants de Lyon en Commun espèrent pouvoir clore le processus d’ici octobre, en ayant rencontré le plus d’habitants possible.

 

 

Source : Lyon Mag https://www.lyonmag.com/article/99320/1ere-assemblee-citoyenne-de-lyon-en-commun-ce-samedi

 

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.