“Lyon en commun” esquisse son nouveau monde

“Lyon en commun” esquisse son nouveau monde

Au 100 rue de Créqui, dans une salle bien chauffé du 6e arrondissement de Lyon, louée par le Parti de Gauche et le Gram, Nathalie Perrin-Gilbert et Yann Faure lancent leur 1ère assemblée citoyenne.

 

Première d’une série qui doit en compter autant que Lyon (en commun) ne compte d’arrondissements, et terminer en octobre prochain. Parallèlement à la construction de la plateforme commune, des ateliers seront ouverts aux experts sur des questions précises avec des compte rendus. NPG, maire du 1er arrondissement, compte aussi reprendre “aux beaux jours”, les débats dans l’espace public qu’elle avait expérimentés au temps de sa dernière campagne législative de 2017. Le tout devant former un programme complet en novembre prochain pour un vote des participants et un début de campagne municipale traditionnelle.

 

Sur le site lyonencommun.fr (à ne pas confondre avec le pluriel lyonencommunS.org), le compte à rebours égrène le nombre de jours avant le 1er tour de ces municipales 2020, tandis que les participants à cette 1ère assemblée citoyenne de samedi se mettent en atelier pour discuter des “10 problématiques” qui ont survécu au tri des 46 premières propositions de débat.

 

Par petits groupes, il faut proposer des solutions pour “encadrer la pollution visuelle et idéologique des affichages publicitaires”, ou “organiser la gratuité des transports en commun“. Vaste programme, comme le reconnait à demi-mot la problématique : “comment faire mieux que 40 ans de politique de la ville ?”.

 

Une fois les propositions faites par le premier groupe, un système de gommettes doit permettre de mesurer la popularité de chacune en utilisant le système du jugement majoritaire.  Dans une ambiance sérieuse et appliquée les groupes travaillent, les dix sujets à problématiser passant de tables en tables tandis que le duo Nathalie Perrin-Gilbert et Yann Faure, militant France Insoumise et co-responsable de la maison de l’écologie, déambulent entre les militants.

Le défi est toujours le même. “Faire le pari de l’intelligence collective” sur le modèle – revendiqué – du collaboratif wikipedia, n’a jamais été suffisant pour s’affranchir des contraintes institutionnelles et des intérêts opposés des uns et des autres : “Il faudrait prendre le pouvoir au niveau national”, reconnait Yann Faure. “Mais pour l’instant faute de la Métropole qui paraît inatteignable, on pense que l’on peut gagner la Mairie de Lyon avec Nathalie Perrin-Gilbert”.

 

La route est encore longue, mais la cible est bien claire.

 

Source : Lyon Mag :  https://www.lyonmag.com/article/99351/8220-lyon-en-commun-8221-esquisse-son-nouveau-monde

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.